Notre comparatif complet : quelle moto électrique 125 cc acheter en 2020 ?

De nombreuses motos électriques équivalentes 125 sont en train de sortir de terre. Et il se pourrait que leurs performances étonnantes en convainquent plus d’un.

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique ・ Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

comparatifs motos © jean charles barbe

Si vous avez le permis A1 (autrement appelé « permis 125 ») et que vous cherchez à acquérir une moto électrique, vous avez l’embarras du choix.

En effet, il existe pas moins de 16 motos électriques équivalentes 125.

Mais l’abondance n’est pas toujours une bonne nouvelle. Car à l’instar de l’âne mort devant un seau d’avoine et un seau d’eau, il n’est pas toujours simple de faire un choix.

C’est d’autant plus complexe que les motos électriques sont très récentes.

Il est donc plus difficile de se rassurer avec les témoignages des propriétaires conquis par la moto qui nous fait de l’œil. Alors souvent, on se décourage et on se dit qu’on peut attendre encore quelques années avant d’acheter notre moto électrique.

Mais il se peut que vous ayez atterri au bon endroit.

Car ici, nous allons étudier chacune des 16 motos électriques 125 que j’ai trouvées.

Nous constaterons alors qu’en regardant de plus près, le choix n’est plus si vaste. Et c’est exactement ce que nous voulons, puisque nous savons que remettre à demain est souvent remettre à jamais.

Sans plus tarder, commençons donc par éplucher le catalogue des équivalentes 125 cc sur le marché.

La liste complète des motos électriques 125 cc disponibles en 2020

J’ai rédigé cette liste à la fin du printemps 2020. Entre temps, il n’est pas impossible que quelques motos électriques 125 soient apparues.

Je ferai donc mon possible pour remettre constamment à jour cette liste. Mais si vous avez connaissance d’une moto manquante, vous pouvez commenter cet article ou m’envoyer un message pour que je puisse l’ajouter à la liste.


Il existe autant de motos que d’usages différents.

Pour symboliser cette abondance, il existe 4 permis motos. Avec le permis AM, on conduit des motos dont la puissance est inférieure à 4 kW. Avec le A1, cette puissance doit rester inférieure à 11 kW. Le permis A2 autorise jusqu’à 35 kW, et le permis A n’affiche aucune limite.

Ici, nous allons nous concentrer sur les motos électriques qui s’adressent à ceux qui ont le permis A1, appelé aussi « permis 125 ».

Nous n’allons donc évoquer que les motos dont la puissance se situe entre 4 kW (5,5 ch) et 11 kW (15 ch).

Pour ne pas me casser la tête, je les ai classées par ordre alphabétique. C’est plus simple, et ça apporte la neutralité nécessaire à l’exercice de l’inventaire que je m’apprête à faire.

Bonus : je vous ai préparé un sommaire pour vous aider à vous y retrouver. Libre à vous de l’utiliser, ou de feuilleter tranquillement les modèles un à un.

Bravo GLE – Ebroh

Bravo GLE Ebroh

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 5 kW
  • Capacité batterie : 5,4 kWh
  • Autonomie : 100 km
  • Vitesse de pointe : 110 km/h
  • Prix : 4 490 €

Note : vous pouvez jeter un coup d’œil à la page de vente de la Bravo GLE.

Mon avis sur la Bravo GLE

Ebroh est un constructeur espagnol de deux roues électriques. Forts de leur belle expérience dans la fabrication de scooters électriques (ils proposent 12 modèles), la Bravo GLE est leur première moto électrique.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les caractéristiques sont assez intéressantes.

Avec une vitesse de pointe à 110 km/h et un prix en dessous de 5 000 €, cette moto est plutôt convaincante.

Et la compétence qu’ils ont acquise grâce aux scooters électriques ne peut que nous rassurer quant au sérieux de cette moto.

En revanche, son design fait très cheap.

Je n’ai aucune idée si cette impression est donnée par le talent approximatif du photographe, mais cette moto ressemble plus à un jouet pour enfant qu’à un vrai bolide.

Je suis donc plutôt sceptique. Mais le prix très compétitif me fait penser qu’il va falloir garder un œil sur eux.

Epure 2020 – Electric Motion

Epure Electric Motion

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 6 kW
  • Capacité batterie : 1,875 kWh
  • Autonomie : 43 km
  • Vitesse de pointe : 65 km/h
  • Prix : 9 468 €

Note : tous les modèles de Electric Motion apparaissent sur cette même page, et de manière assez alambiquée. Mais vous devriez retrouver la Epure 2020 assez facilement.

Mon avis sur la Epure 2020

C’est un trial.

Et je ne sais pas faire de trial. Donc à première vue, je suis assez peu touché par cette moto.

Mais je ne peux que constater que c’est du travail bien fait. Elle affiche un poids plume de 70 kg, et un couple monstrueux de 600 Nm.

En trial, la vitesse de pointe importe peu, difficile donc de se plaindre qu’elle soit si faible.

Et à ma connaissance, c’est le seul trial électrique qui ait fait ses preuves. Donc si c’est ce que vous cherchez, vous pouvez foncer les yeux fermés.

À condition bien sûr d’avoir 9 500 € à investir.

Notons que ce modèle se décline en 3 versions : la version Lite, la version Sport, et la version Race. Les noms sont assez évocateurs il me semble. Pas besoin alors d’expliquer à quels utilisateurs s’adresse chaque version.

Etrek 2020 – Electric Motion

Etrek Electric Motion

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 9 kW
  • Capacité batterie : 2,7 kWh
  • Autonomie : 73 km
  • Vitesse de pointe :  95 km/h
  • Prix : 8 496 €

Mon avis sur la Etrek 2020

On inverse le « a » et le « i », et on obtient une moto trail.

Le modèle Etrek en est un, léger et agile pour avaler les pistes poussiéreuses qui serpentent entre les baobabs. Et à nouveau, cette moto semble faire parfaitement le travail.

Sa vitesse de pointe de 95 km/h est parfaitement honorable et elle n’a certainement pas à rougir devant les trails thermiques de 125 cc.

L’autonomie reste néanmoins assez modeste, ce qui est un frein non négligeable. Car lorsqu’on décide de partir en virée dans les sentiers de nos campagnes, la faible autonomie peut vite devenir vecteur d’angoisse. Tomber en rade au milieu de nulle part est rarement agréable.

Et puis je ne l’ai pas précisé, mais Electric Motion est la seule marque française que je vais évoquer ici.

Cette proximité géographique est un paramètre à prendre en considération. Car si les choses sont bien faites, les émissions de gaz à effet de serre de la moto avant qu’elle n’arrive dans notre garage sont largement inférieures.

Mais il faut que les choses soient bien faites. Et sur ce point, Electric Motion n’est pas très loquace, à l’image de tous les autres constructeurs de motos électriques.

Escape 2020 – Electric Motion

Escape Electric Motion

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 6 kW
  • Capacité batterie : 2,620 kWh
  • Autonomie : 61 km
  • Vitesse de pointe : 70 km/h
  • Prix : 9 276 €

Mon avis sur la Escape 2020

Ce modèle est lui aussi un trial.

Mais à la différence de l’Epure, celui-ci est orienté vers la randonnée.

À nouveau, je n’ai pas tellement d’avis. Je note simplement que ce modèle affiche une plus grande autonomie que l’autre trial d’Electric Motion. Mais cette hausse de l’autonomie ne se répercute pas tellement sur le prix, puisqu’il est inférieur.

J’imagine que cette différence s’explique par l’ambition du modèle Epure de fournir un trial de compétition, tandis que le modèle Escape est moins sportif.

D’ailleurs, je trouve que proposer des trials et des trails électriques est très pertinent.

En effet, il me semble que ça s’aligne très bien avec la philosophie de leurs utilisateurs. Ces derniers voient leur moto comme un moyen d’évasion afin de voir des paysages et contempler la beauté de la vie loin des villes.

Les motos électriques leur permettent alors de profiter de la nature sans l’abimer avec des gaz d’échappement.

eROCKIT Édition Limitée 100 – eROCKIT

eROCKIT

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 5 kW
  • Capacité batterie : 6,6 kWh
  • Autonomie : 120 km
  • Vitesse de pointe : 90 km/h
  • Prix : 11 850 € (en précommande)

Note : voilà un raccourci vers la page de vente de la eROCKIT.

Mon avis sur la eROCKIT

Cette moto, c’est une énigme pour moi.

La première raison, c’est que c’est une deuxième version à la suite d’un premier échec.

En effet, eROCKIT a fait une première apparition en 2013, avant d’être abandonnée par manque de résultats. Mais la marque allemande n’a pas baissé les bras et a décidé de tenter à nouveau le coup.

Et le résultat est étonnant.

Déjà, le look. Avec ses toutes petites roues et son cadre tubulaire mammouthesque, on ne sait pas exactement quoi regarder.

Ah si, il y a un endroit où regarder : cette moto a des pédales. Comme sur un vélo.

Hum.

Vraiment, je ne sais pas quoi en dire.

Mais je l’ai mise dans cette liste, car elle affiche une puissance de 5 kW. Elle s’inscrit donc dans la catégorie des motos électriques équivalentes 125. Mais elle a décidé de faire les choses à sa manière. Et c’est à ses risques et périls, car le résultat est assez étonnant.

Du reste, les caractéristiques sont assez bonnes. Avec une autonomie de 120 km et une vitesse de pointe de 90 km/h, cette moto est parfaitement suffisante en ville.

Quant au prix, je le trouve beaucoup trop élevé. J’ose espérer que ce prix s’explique par une qualité accrue des matériaux utilisés ainsi qu’un impact environnemental contenu. Mais je n’en ai aucune idée, car ils n’en disent rien.

Si elle vous intéresse, vous pouvez la précommander en leur envoyant une avance de 250 €.

Ils ont décidé de limiter le nombre de motos produites à 100, ce qui est prudent. Mais force est de constater qu’ils ne déchaînent pas les foules : un an après le début des précommandes, elles ne sont toujours pas clôturées. 

À mon avis, la meilleure solution est de garder ces 250 € pour une autre fois.

Horwin CR6 – Horwin

Horwin CR6

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 6,2 kW
  • Capacité batterie : 3,96 kWh
  • Autonomie : 150 km (à 45 km/h en moyenne)
  • Vitesse de pointe : 92 km/h
  • Prix : 6 290 €

Note : si ça vous intéresse, voici la page de vente de la CR6.

Mon avis sur la CR6

La CR6 est une très belle surprise.

Son prix est raisonnable, tout comme son autonomie, et son moteur de 6,2 kW lui permet d’atteindre les 90 km/h. Autant dire que c’est une moto qui se comportera parfaitement en ville.

Quant au look, il est assez réussi.

Ils sont parvenus à s’inscrire dans la tendance néo-rétro sans pour autant paraître cheap. Esthétiquement, le seul défaut me semble être ce cadre périmétrique très visible. Mais ça semble être un parti pris, puisqu’ils ont décidé de le mettre en valeur grâce à son gris qui nuance le noir de la batterie.

La CR6 – tout comme la CR6 Pro, sa grande sœur – est sortie en fin 2019. Et on peut lui promettre un bel avenir.

Néanmoins, Horwin n’est pas très lisible.

Sur leur site, ils donnent l’impression d’être un constructeur européen basé en Autriche, mais il semblerait qu’ils viennent tout droit de Chine.

En effet, ils ont eu la bonne idée de diviser leur site en plusieurs sites satellites qui leur permettent de s’adapter au marché de manière géographique. Mais le site global est bien implanté en Chine.

Ce n’est pas forcément un point noir, mais cette pirouette m’agace un peu. J’aime assez peu être trompé par les beaux discours.

Quoi qu’il en soit, la CR6 reste très sérieuse. Et on ne peut que s’en réjouir pour l’avenir des motos électriques.

Horwin CR6 Pro – Horwin

Horwin CR6 Pro

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 11 kW
  • Capacité batterie : 3,96 kWh
  • Autonomie : 130 km (en ville à 45 km/h en moyenne)
  • Vitesse de pointe : 105 km/h
  • Prix : 7 490 €

Note : si vous préférez, la CR6 Pro, voici sa page de vente.

Mon avis sur la CR6 Pro

La CR6 Pro est le premier modèle de cette liste qui exploite au maximum la puissance autorisée par le permis A1.

La CR6 Pro affiche donc une puissance de 11 kW, ce qui lui permet d’atteindre les 105 km/h.

Il est intéressant de noter que cette version plus musclée est 1 200 € plus chère que la CR6, mais sa vitesse maximale n’est que de 13 km/h supérieure. Autrement dit, chaque km/h supplémentaire coûte un peu moins de 100 €. Ça fait cher le km/h.

Elle est équipée d’une boite de vitesses à 5 rapport, et ça, c’est intéressant. Car c’est la seule moto électrique sur cette liste qui est dotée d’un contrôle manuel des rapports, ce qui lui permet de donner à la CR6 Pro une expérience encore plus proche des motos thermiques.

C’est un excellent point, mais je m’étonne que la boite apporte si peu de km/h à la vitesse maximale. Du reste, les 2 modèles de Horwin sont très semblables.

Ils affichent le même style, le même empattement, le même poids (à 3 kg près). Ce qui me laisse songeur quant à la pertinence de la CR6 Pro.

Il me semble en effet que lorsqu’on propose deux modèles différents, l’objectif est de répondre à deux usages différents. Ça ne semble pas vraiment le cas. Car cette moto aura triste mine sur les nationales.

Je trouve donc la CR6 plus adaptée à la ville que sa grande sœur, d’autant qu’elle garantit une autonomie de 20 km supérieure.

Ah, j’oubliais : je suis tombé sur le profil Viméo de Horwin. Sans surprise, ils y ont publié la vidéo de présentation de la CR6 Pro. Mais ils y ont aussi publié d’autres vidéos, dont deux vidéos sur la TC de Super Soco qui datent de 2 ans.

Et ça, c’est assez étonnant.

Ça laisse penser qu’ils nourrissent quelques liens avec Super Soco. Ce qui augmente encore plus la certitude que le site Européen n’est qu’une façade.

Freeride E-XC 2020 – KTM

Freeride E XC 2020 KTM

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 9 kW
  • Capacité batterie : 3,9 kWh
  • Autonomie : 1,5 heures (mesurer l’autonomie en heures n’est pas très conventionnel)
  • Vitesse de pointe : 95 km/h
  • Prix : 7 899 €

Note : un lien rapide vers la page de vente de la Freeride E-XC 2020.

Mon avis sur la Freeride E-XC 2020

KTM fait des motos électriques depuis bientôt 8 ans.

Ça donne une idée de l’intérêt que le constructeur autrichien porte pour les motos électriques. Après avoir sorti plusieurs versions différentes (la Freeride E-SX et la Freeride E-SM), il semblerait qu’ils se soient fixés sur cette version, la Freeride E-XC.

C’est une enduro équivalente 125, qui remplit exactement ce qu’on attend d’elle. De toute manière, lorsqu’on achète chez KTM, il y a peu de risque de se tromper.

La seule faiblesse de cette moto est certainement son autonomie.

Déjà, ils l’ont donnée en heures, ce qui est assez peu évocateur de la vraie autonomie. Et si on veut convertir cette autonomie en kilomètres et qu’on regarde les tests auxquels se sont attelés certains sites, on déchante : l’autonomie ne dépasse pas 40 km.

Le hic, c’est que lorsqu’on part en montagne, on espère une autonomie un peu plus conséquente.

Qu’à cela ne tienne. C’est certainement le prix à payer pour rouler en silence et épargner à la végétation les gaz d’échappements. Mais ça ne fait aucun doute, si KTM veut que sa moto électrique s’impose chez les enduros 125 cc, il faudra régler ce problème.

Pursang E-Track – Pursang Motorcycles

Pursang e track

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 11 kW
  • Capacité batterie : 7,2 kWh
  • Autonomie : 140 km
  • Vitesse de pointe : 120 km/h
  • Prix : 13 700 € (en précommande)

Note : vous pouvez aussi consulter la page de vente de la Pursang E-Track.

Mon avis sur la E-track

Cette moto est très belle.

Et ses performances sont très sérieuses. Elle est équipée d’un moteur de 11 kW de chez Bosch, ce qui la place dans la catégorie des motos électriques 125 cc les plus puissantes.

Sa batterie possède une capacité est de 7,2 kWh (et non pas kW/h comme le dit leur site, pas très sérieux ça) et lui assure une autonomie de 140 km. Cette autonomie est tout à fait dans la norme des motos électriques de cette puissance.

Mais le plus intéressant, c’est certainement sa vitesse de pointe qui culmine à 120 km/h. Comme toutes les 125 électriques, elle se sentira bien en ville, mais elle saura aussi se défendre en dehors de la jungle urbaine.

La Pursang E-Track est en réalité une renaissance.

Elle est en effet inspirée par la Bultaco Pursang, moto datant de 1967 dont la production s’est arrêtée en 1984. Le créateur de la E-Track, Jim Palau-Ribes, nostalgique de cette moto incroyable (selon ses mots), a eu envie de la faire ressortir de terre. Et ça commence par les 24 modèles E-Track dont les précommandes commenceront en octobre 2020.

Notons néanmoins que le prix de 13 700 € reste assez élevé, sans être pour autant complètement aberrant par rapport au prix des autres 125 électriques puissantes.

Difficile de savoir si c’est du sérieux, mais j’ai envie d’y croire. Alors j’attends avec impatience l’arrivée de ces 24 premiers modèles, pour voir ce qu’il en est.

D’ailleurs, c’est la deuxième moto espagnole de cette liste. Il semblerait que les motos électriques passionnent quelques personnes de l’autre côté des Pyrénées.

RGNT n°1 – RGNT Motorcycles

RGNT No1

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 11 kW
  • Capacité batterie : 7,7 kWh
  • Autonomie : 150 km
  • Vitesse de pointe : 120 km/h
  • Prix : 10 500 € (en précommande)

Note : voilà la page de vente de la RGNT n°1, si vous voulez y jeter un coup d’œil.

Mon avis sur la RGNT n°1

Cette moto est (elle aussi) très belle.

Et elle nous vient tout droit de Suède, où les ventes de véhicules électriques représentaient en 2019 plus de 10% des ventes de véhicules particuliers. Elle est donc Européenne, ce qui lui fait un point commun avec la Pursang que nous venons d’évoquer.

Mais à la différence de Pursang, ils ont joué sur une autre corde que la renaissance d’une moto mythique.

Cette corde, c’est de calquer leur modèle sur une moto de style brat telle que les innombrables CB125 brat. Ils ont ensuite fait entrer leur moteur électrique et leur batterie dans une belle pièce moulée qui donne l’impression que cette moto est tout sauf électrique.

Ce faisant, RGNT Motorcycles ont réglé l’un des plus gros problèmes des motos électriques : leur batterie moche.

Sur cette moto, la batterie s’intègre parfaitement et ne paraît pas aussi volumineuse que sur d’autres motos. Et c’est très bien joué. En tout cas, j’aime beaucoup le résultat.

Quant aux caractéristiques, elles placent la RGNT n°1 dans la catégorie des motos électriques 125 cc puissantes. En effet, avec un moteur de 11 kW à la limite de la puissance autorisée, la n°1 promet une vitesse de pointe de 120 km/h.

Notons aussi que son autonomie est supérieure de 10 km à celle promise par la Pursang que nous avons évoquée juste avant. Ça lui confère donc un avantage, même s’il est maigre.

Pour la garer dans votre garage, vous devrez la précommander. Ils demandent d’abord un dépôt de 150 €, que vous compléterez ensuite pour aboutir à un prix d’achat de 10 500 €. Les premières livraisons arriveront en juillet/août 2020 d’après leur site.

Je tiens à noter que cette moto est la moins chère des 125 électriques puissantes que nous verrons dans cette liste. Ça reste un prix non négligeable, mais on gagne quelques milliers d’euros par rapport à la Pursang et aux Zero Motorcycles.

Mais comme pour la Pursang, j’attends les premières livraisons avec impatience pour voir si cette moto tient ses promesses.

RS 5000 – Rider

Rider RS 5000

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 5 kW
  • Capacité batterie : 3,2 kWh
  • Autonomie : 80 km
  • Vitesse de pointe : 85 km/h
  • Prix : 4 290 €

Note : vous pouvez retrouver ici la page de vente de la RS 5000.

Mon avis sur la RS 5000

Cette moto ressemble à un jouet pour enfant.

Je n’ai pas grand-chose à dire sur elle. Car je suis incapable de trouver le site de Rider pour savoir ce qu’ils valent. La seule chose que je sais, c’est qu’ils font aussi des scooters électriques. Ma foi, ils feraient bien de s’en contenter.

Cette moto est moche (désolé, mais c’est vrai), sa vitesse de pointe est très modeste et son autonomie l’est tout autant.

Le seul point positif est son prix, le moins cher de toute cette liste. Mais pour 400 € de plus, on peut s’offrir la TC Max 2020 de Super Soco, qui est une vraie moto.

TC Max 2020 – Super Soco

Super Soco TC Max 2020

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 5 kW
  • Capacité batterie : 3,24 kWh
  • Autonomie : 140 km (en ville)
  • Vitesse de pointe : 100 km/h
  • Prix : 4 790 € / 4 690 €

Note : vous pouvez également consulter la page de vente de la TC Max 2020.

Mon avis sur la TC Max 2020

J’aime bien la TC Max.

À l’inverse, j’aime moins l’ambition de son constructeur chinois – Super Soco – d’envahir le marché. Mais objectivement, la TC Max est une très bonne moto. Je crois même que c’est la meilleure moto électrique 125 dans un usage uniquement urbain.

Elle présente en effet un prix très accessible, pour une autonomie en ville parfaitement raisonnable. Et sa vitesse de pointe lui permet, si besoin, d’emprunter le périphérique sans se faire trop de frayeurs.

Puisque ces quelques lignes sont loin d’être suffisantes pour vous aider dans votre recherche, vous pouvez retrouver l’article que j’ai rédigé sur la TC Max en cliquant ici.

Dans cet article, je l’ai analysée selon les 5 axes : la performance, le design, l’usage, le prix et l’impact environnemental.

Et hormis le dernier point, la TC Max s’est avérée quasiment exemplaire sur toute la ligne. Ce qui fait d’elle une excellente moto de ville.

Ox One S – The Ox Riders

Ox One S The Ox Riders

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 5 kW
  • Capacité batterie : 1,44 kWh
  • Autonomie : 80/100 km
  • Vitesse de pointe : 110 km/h
  • Prix : 4 900 € (en précommande)

Note : de même, vous pouvez retrouver ici la page de vente de la Ox One S.

Mon avis sur la Ox One S

Encore une espagnole, ce qui porte le total à 3 motos espagnoles sur 16 prétendantes. C’est beaucoup !

La Ox One S suit la même idée que la RGNT, en calquant les lignes d’une brat. La différence, c’est que c’est un peu moins bien fait, et que le moteur sera moins puissant

Je regrette beaucoup cette masse noire qui englobe la batterie et le moteur. Je trouve ça un peu simpliste comme solution, et assez peu esthétique. Mais ça permet de tirer le prix vers le bas. Et sur ce point, c’est plutôt bien fait.

Car la Ox One S ne coûte que 4 900 €. Ça reste un investissement, mais c’est assez raisonnable pour une moto électrique.

Du reste, elle se comportera très bien en ville, grâce à son poids de seulement 75 kg. En revanche, l’autonomie est un peu faible, et la fourchette 80/100 km laisse un peu songeur. Ce n’est en effet pas très sérieux d’annoncer une incertitude qui représente 25%.

Si elle vous plait, vous devrez passer par une précommande (à l’instar de RGNT et Pursang). Vous devrez débourser 40€ pour la réserver, puis payer la moto lors de la réception en janvier 2021.

De la même manière que pour les autres motos en précommande, je suis dans l’expectative. Mais je dois avouer que je suis un peu moins intrigué par cette moto, que je trouve moins prometteuse.

Quoi qu’il en soit, attendons janvier 2021, et nous verrons ce qu’il en est.

EV-Twin – Veitis

EV Twin Veitis

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 6 kW
  • Capacité batterie : Non renseignée (ce n’est pas sérieux ça)
  • Autonomie :  161 km
  • Vitesse de pointe : 112 km/h
  • Prix :  44 500 € (£40.000)

Note : pour les plus curieux, voici la page de vente de la EV-Twin.

Mon avis sur la EV-Twin

Même si beaucoup trouveront que cacher une batterie derrière les formes d’un légendaire moteur V-Twin est un sacrilège, j’aime l’idée.

Mais le reste est de la pure fantaisie.

Car Veitis est un délire de riche. Le moteur offre une puissance de 6 kW (soit pas beaucoup plus que ce que permet un scooter d’adolescent de 14 ans), alors que la moto coûte plus de 40 000 €.

C’est astronomique.

Et ça place cette moto totalement en dehors de la compétition, tant elle ne correspond pas du tout aux standards des autres équivalentes 125. La seule explication est que cette moto est une provocation, une blague pour les gens qui en ont les moyens.

C’est très bien fait, mais ça ne peut pas du tout rentrer dans un usage quotidien. On aurait trop peur de l’abimer ou de se la faire voler, et les bénéfices qu’elle apporte sur la route sont beaucoup trop faibles pour investir autant d’argent.

Cette moto est donc l’équivalente d’une voiturette de golf pour faire le tour du jardin d’Iron Man. Mais avec beaucoup plus de style.

Si ça vous tente, vous devrez leur laisser 3 mois pour la fabrication, et vous serez les heureux détenteurs d’une moto qui fera grimacer les puristes. Mais ça sera très peu pour moi.

Zero S – Zero Motorcycles

Zero S Zero Motorcycles

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 11 kW
  • Capacité batterie : 7,2 kWh
  • Autonomie : 143 km (en ville)
  • Vitesse de pointe : 139 km/h
  • Prix : 12 890 €

Note : vous pouvez aussi décortiquer la (très complète) page de vente de la Zero S.

Mon avis sur la Zero S

La Zero S est (pour le moment) la reine des moto électriques 125.

La première raison, c’est que c’est la plus vendue d’entre toutes. Pourtant, c’est aussi elle qui affiche un des prix les plus élevés, puisqu’il peut dépasser 20 000 € avec les options.

Mais la vraie raison, c’est que c’est une excellente moto.

La Zero S est puissante, elle garantit une autonomie raisonnable, et sa vitesse de pointe surclasse celle que promettent les motos que j’ai évoquées précédemment.

Je lui ai aussi consacré un article entier que vous pouvez retrouver ici.

Car au-delà d’être l’équivalente 125 la plus vendue, c’est aussi la moto électrique la plus vendue, toutes catégories confondues. Elle est donc une sorte de porte-étendard des motos électriques, et elle fait ça avec brio.

Dans cet article, je l’ai disséquée sans pitié.

Et comme pour la TC Max, j’ai étudié à la fois ses performances, son design, son prix, son usage et son impact environnemental. La conclusion est claire : la Zero S est bien plus qu’une moto électrique équivalente 125.

C’est un véritable roadster équivalent à une moyenne cylindrée. Elle fera pâlir tous ceux qui doutent encore des motos électriques. Mieux, elle fera ravaler leur chapeau à ceux qui se seront fait dévorer par ses départs tonitruants et qui ne réaliseront qu’après coup que ce n’est « qu’une 125 ».

Cette moto est capable de tout faire. Elle mérite donc sa couronne.

Zero FXS – Zero Motorcycles

Zero FXS Zero Motorcycles

Caractéristiques techniques

  • Puissance moteur : 11 kW
  • Capacité batterie : 7,2 kWh
  • Autonomie : 161 km (en ville)
  • Vitesse de pointe : 132 km/h
  • Prix : 12 890 €

Note : idem, voici le lien vers la page de vente de la Zero FXS.

Mon avis sur la Zero FXS

La FXS de Zero Motorcycles est la copie conforme de la Zero S, mais en tout-terrain.

Voilà à peu près tout ce qu’il y a à retenir de cette moto. Elle affiche le même prix, la même puissance, une autonomie un peu meilleure et une vitesse de pointe un peu inférieure.

Du reste, son point fort est qu’elle sera aussi performante en ville que sur les routes rocailleuses. Et à l’image de son look rudimentaire, elle fera exactement ce que vous voudrez en faire.

Je ne suis pas le plus grand supporter de la polyvalence, mais je crois que cette moto est la preuve que ça peut être bien fait. Car en plus d’être aussi performante en ville et en campagne que la Zero S, elle est parfaite sur tous les sentiers que vous pouvez croiser.

Elle répond donc à littéralement à la notion de tout-terrain : elle est à l’aise partout.

La Zero FXS clôt donc brillamment la liste des motos électriques 125 cc qu’on peut s’offrir en 2020.

Mais après avoir énumérées ces 16 motos, une question subsiste : laquelle choisir ?

Note : lors de la mise en page de cet article, j’ai découvert une nouvelle équivalente 125. Elle s’appelle Hispano E-125, elle coûte 5 785 € et elle est fabriquée par la marque espagnole Urbet. Je n’ai aucune envie de bâcler son analyse pour l’intégrer dans cet article à la va-vite. Alors j’attendrai la mise à jour de 2021 pour l’intégrer sérieusement.

Si vous avez des informations sur ce modèle et que vous souhaitez les partager avec nous, ajoutez-lez en commentaires !

Ma méthode pour choisir votre moto électrique 125 cc

Si vous souhaitez acheter une moto électrique équivalente 125 en 2020, vous avez le choix entre 16 modèles.

Mais comme nous venons de le voir, toutes ces motos ne se ressemblent pas. Elles répondent à des usages différents, et leurs performances sont assez inégales. Néanmoins, en regardant de loin, on réalise que 3 types de motos se révèlent parmi cette liste :

  • les motos 125 peu puissantes et légères (dont le moteur produit entre 5 et 6 kW),
  • celles qui sont plus puissantes et polyvalentes (avec un moteur de 11 kW à la limite de ce que le permis A1 autorise),
  • et les motos 125 orientées vers le tout-terrain.

Ces 3 types de motos sont si éloignés qu’il serait complètement absurde de les comparer directement.

Je crois plutôt que si vous souhaitez acheter une moto électrique 125 cc, vous devez d’abord identifier l’usage que vous souhaitez en faire.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à évaluer les motos qui y répondent pour trancher et trouver la meilleure moto.

Nous allons donc voir ensemble celles qui me semblent surnager pour chacun des 3 usages différents. Et commençons par les motos peu puissantes avec un moteur dont la puissance se situe entre 5 et 6 kW.

Pour un usage uniquement urbain, 3 motos se distinguent

Nous avons dénombré 7 motos dont la puissance s’échelonne entre 5 et 6 kW :

  • Bravo GLE
  • eROCKIT
  • CR6
  • RS 5000
  • Ox One S
  • EV-Twin
  • TC Max

Je vais d’ores et déjà retirer la EV-Twin (vous savez, la moto à 40 000 € pour faire le tour de votre jardin). Car elle n’entre pas du tout dans un usage urbain quotidien.

Il nous reste donc 6 modèles.

Et vous avez dû le remarquer, j’ai déjà ma préférence. Il y a donc un risque de biaiser l’analyse. Mais pour réduire au maximum ce risque, j’ai utilisé les chiffres de manière rigide pour voir si une hiérarchie se distingue entre ces 6 motos.

Pour y parvenir, j’ai isolé 4 paramètres que nous avons évoqués : la puissance, l’autonomie, la vitesse de pointe et le prix. J’ai ensuite comparé chacun de ces 4 paramètres pour chaque moto avec la valeur moyenne des 6 motos.

Ça m’a alors permis de donner une note pour chacun de ces 4 paramètres à chacune des motos. C’est clair non ?

Je reconnais que ça ne l’est pas vraiment. Peut-être que l’image suivante sera un peu plus évocatrice.

Comparatif moto électrique 125 cc urbaine

Voilà qui est plus parlant.

On voit que pour chacune des 6 motos, une note est attribuée à la puissance, à l’autonomie, à la vitesse pointe et au prix.

Note : pour obtenir les notes de chaque moto pour chaque caractéristique, j’ai divisé la valeur obtenue pour une moto par la valeur moyenne de toutes les motos.

Par exemple, la puissance de la Bravo GLE est de 5 kW. La puissance moyenne pour les 6 motos est de 5,2 kW. La note de la Bravo GLE est donc de 5/5,2 = 96 %. Sa puissance est donc en dessous de la moyenne des 6 motos.

C’est le même principe pour l’autonomie et la vitesse de pointe. En revanche, pour le prix, il m’a semblé que les notes devaient refléter la capacité de chaque constructeur à proposer des prix compétitifs. J’ai donc procédé de la même manière, mais en calculant l’inverse de la note.

Pour la Bravo GLE, le prix est de 4 490 € tandis que le prix moyen des 6 motos est de 6 102 €. La note de la Bravo GLE est donc de 1/(4490/6101) = 136 %. Sa compétitivité prix est donc supérieure à celle des autres motos, qui sont plus chères, en moyenne.

Ce qu’on peut en ressortir, c’est qu’il n’y a aucune championne.

Mais on distingue un groupe de tête se détacher du peloton. On compte dans ce groupe la Bravo GLE, la CR6 et la TC Max.

En effet, la CR6 affiche les meilleures performances tant en termes de puissance que d’autonomie. Elle se fait néanmoins dépasser par la Bravo GLE et la TC Max au niveau de la vitesse de pointe et du prix.

Cette répartition des forces permet à ces 3 motos d’avoir une note globale assez proche.

Mais au jeu de la moyenne générale, c’est la TC Max qui l’emporte, grâce à sa régularité. Elle n’est la meilleure dans aucun des domaines, mais elle se situe toujours dans le trio de tête.

C’est d’ailleurs la moto que je vous conseille si vous voulez utiliser votre future moto électrique 125 dans un contexte uniquement urbain.

La raison est double : c’est une bonne moto, et elle est beaucoup plus vendue que la Bravo et la CR6.

Ce dernier paramètre me semble très important à rappeler. Car les motos électriques sont encore très jeunes, et il est nécessaire de s’assurer que le service après-vente sera solide en cas de problème.

En somme, voici le classement obtenue en regardant la note moyenne pour chaque moto :

  • en 1ère position, la TC Max semble être la meilleure alternative,
  • elle est suivie de très près par la CR6, puis par la Bravo GLE,
  • la Ox One S se place en 4ème position (sans trop de conviction),
  • enfin, la RS 5000 et la eROCKIT ferment la marche et montrent un visage décevant.

S’agissant des petites motos urbaines, la hiérarchie est donc assez claire. Voyons maintenant ce qu’il en est des 125 électriques un peu plus puissantes.

Pour rouler aussi bien en ville que sur autoroute, choisissez une valeur sûre

Dans la liste que nous avons faite des motos électriques 125 cc auxquelles nous pouvons prétendre en 2020, il y a 4 motos puissantes.

Ces motos affichent toutes une puissance égale à 11 kW, qui est la puissance maximale légale pour le permis A1.

Cette puissance est alors un atout qui leur permet de rouler sans problème autant sur l’autoroute que dans les rues de nos villes.

Elles sont axées sur une optique plus polyvalente que celles que nous avons étudiées juste avant, ce qui leur vaut d’être très appréciées.

Parmi ces motos, on compte donc :

  • E-track
  • RGNT n°1
  • Zero S
  • CR6 Pro

Et contrairement aux motos légères, le comparatif de ces 4 motos ne donne pas forcément un résultat très pertinent.

Comparatif moto électrique 125 cc polyvalente

Le graphe précédent illustre le comparatif. Et selon lui, la CR6 Pro serait la meilleure équivalente 125 de 11 kW, suivie par la RGNT n°1 puis la Zero S et enfin la E-track.

Ce classement est à relativiser.

En effet, la E-track et la RGNT n°1 sont aujourd’hui seulement accessibles en précommandes. Il est dès lors difficile de les comparer aux 2 autres motos.

Ainsi, affirmer que la RGNT n°1 est supérieure à la Zero S est un peu gros. Et ça se répète pour la CR6 Pro.

Car si cette dernière remporte la compétition, c’est grâce à son prix entre 3 000 et 6 000 € inférieur au prix de ses concurrentes. Ce gouffre biaise totalement la note, car si on regarde les autres paramètres, la CR6 est inférieure tant au niveau de sa puissance que de son autonomie et sa vitesse de pointe.

En somme, établir une hiérarchie est pour le moment assez complexe.

Car 2 motos sur 4 n’ont pas encore vu le jour, et la CR6 est une fausse 125 puissante.

Le résultat de ce comparatif est donc aujourd’hui très simple : la meilleure moto électrique 125 puissance est la Zero S. Et pour cause, c’est la seule.

Dans l’état actuel des choses, je ne saurais donc que vous conseiller d’acheter une Zero S.

Néanmoins, il se peut que la RGNT n°1 et la E-track jouent les trouble-fête assez rapidement. Seul l’avenir nous le dira.

Après ce combat qui n’en était pas un, passons à la dernière catégorie de motos électriques 125 cc : les tout-terrains.

Le débat reste ouvert pour un usage tout-terrain

Pour ces motos, c’est encore plus indécis que pour les polyvalentes puissantes. Pour rappel, elles sont au nombre de 5 :

  • Epure
  • Etrek
  • Escape
  • Freeride E-XC
  • Zero FXS

À nouveau, j’ai noté ces motos sur les 4 paramètres que nous connaissons maintenant, et j’en ai sorti un comparatif. Mais cette fois, le résultat est assez peu lisible. Car une moto dévore toutes les autres.

Comparatif moto électrique 125 cc tout terrain

Le graphe est très parlant.

La Zero FXS engloutit ses concurrentes sans aucun état d’âme. En effet, sa puissance, son autonomie et sa vitesse de pointe figurent à chaque fois sur la première marche du podium, avec des avances très confortables.

Seul son prix baisse sa note, puisqu’il est 3 500 € supérieur à celui de sa concurrente la plus chère.

Et ça, ça ne peut que nous faire tiquer.

Car c’est la preuve que la Zero FXS ne joue pas du tout dans la même catégorie que les autres. Et la comparer avec les autres motos revient à comparer une Bugatti Veyron avec une Porsche 911. Ce sont toutes les deux de superbes voitures, mais elles ne sont en aucun cas concurrentes.

Et c’est le même principe ici : la Zero FXS ne répond pas du tout au même usage que la KTM et les Electric Motion.

D’ailleurs, ces dernières ne répondent pas non plus au même usage. Certaines sont plus orientées vers l’enduro, d’autres vers le trail, le trial, ou enfin la randonnée.

Et ça, notre grille de comparaison nous le prouve par l’impossibilité de décider quelle moto est la meilleure. Car elles sont toutes les meilleures dans leur domaine, pour la simple et bonne raison que chacune d’entre elles est seule dans son domaine.

En d’autres termes, si vous cherchez une moto électrique tout-terrain, vous pouvez acheter les 4.

La seule question n’est pas de savoir laquelle est la meilleure, mais de savoir l’usage auquel vous destinez votre prochaine moto électrique.

Bilan : la moto électrique 125 cc a un bel avenir

Avant de rédiger cet article, je n’avais aucune idée du nombre de motos électriques équivalentes 125 qui existaient sur le marché.

Leur nombre a donc été une excellente surprise.

Je suis très favorable à ces motos électriques de puissance raisonnable, car elles permettent de garantir des prix contenus en offrant néanmoins des performances honorables.

Et je pense que les équivalentes 125 seront les premières à envahir le marché, compte tenu des avantages qu’elles offrent par rapport à leurs homologues thermiques.

Il suffit d’analyser les performances de la Zero S pour s’en convaincre.

Néanmoins, un détail m’a fait tiquer tout au long de cet article.

Ce détail, c’est que je n’ai pas évoqué une seule fois l’impact environnemental de ces motos. Et ce n’est certainement pas à cause de ma mauvaise volonté. C’est simplement que les constructeurs n’en parlent jamais.

Ils se régalent à axer leur communication sur les faiblesses des motos thermiques, mais ils oublient d’évoquer les faiblesses des motos électriques. À les lire, on croirait que les motos électriques incarnent une solution idéale et sans zone d’ombre.

C’est loin d’être le cas.

Et il serait temps de commencer à en parler, pour arrêter de prendre les motards pour des idiots. Si vous souhaitez aller plus loin que ce qu’ils laissent entendre, j’ai sans doute la solution qu’il vous faut.

Tous les matins, vers 8h30, j’envoie un court e-mail à ceux qui veulent aller au-delà des discours faciles sur les motos électriques.

Pour les recevoir, il suffit de laisser votre e-mail juste en dessous. Vous développerez alors votre connaissance des motos électriques, en moins de 3 minutes par jour.

Et les constructeurs nous regarderont autrement que comme de simples acheteurs potentiels.

On se retrouve de l’autre côté !

6 commentaires

Donnez votre avis en un clic