La Lightning Strike Carbon : la petite sœur de la moto la plus rapide du monde

La Lightning Strike Carbon est la petite sœur de la moto électrique la plus rapide du monde. Et elle n’est pas ridicule du tout.

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique ・ Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

Strike Carbon Lightning Motorcycles

C’est un fait : les motos électriques ont un bel avenir devant elles. Face à ce fait, de nombreux constructeurs produisent leur interprétation de moto électrique, comme Lightning avec sa Strike Carbon.

Parfois pour meilleur, parfois pour le pire. Mais dans tous les cas, on ne s’y retrouve plus.

J’ai alors consacré deux mois à étudier en détail toutes les motos électriques puissantes du marché, et je les ai classées dans cet article. Pour les classer, il a fallu attribuer une note à chaque moto électrique existante.

Et bien sûr, la Strike Carbon n’y a pas échappé.

Mais elle s’en sort très bien.

Performances : la Lightning Strike Carbon dans le haut du tableau

  • Puissance moteur : 90 kW (permis A)
  • Couple moteur : 252 Nm
  • Vitesse maximale : 241 km/h
  • Temps de passage de 0 à 100 km/h : Non communiqué
  • Capacité batterie : 20 kWh
  • Temps de recharge : 35 minutes sur borne rapide
  • Autonomie : 321 km en ville, 225 km sur nationale, 244 km en combiné, 160 km sur autoroute à 110 km/h
  • Poids : 206 kg
  • Empattement : Non communiqué
  • Angle de chasse : Non communiqué

Je trouve la Strike Carbon de Lightning Motorcycles très (très, très) pertinente.

Je crois d’ailleurs que si on ne regarde que le combo usage/prix, la Strike Carbon est sur le podium. Comme un clin d’œil à la LS-218 du même constructeur qui, si on oublie son record de vitesse, est beaucoup moins impressionnante.

Bref, sans plus attendre, passons à l’analyse des performances de la Strike Carbon pour illustrer mes propos : son moteur développe 90 kW et 252 Nm.

C’est plus que la Livewire (pourtant plus chère) et que la SR/F (elle aussi plus chère). C’est donc déjà un très bon début, de faire plus avec moins d’argent.

La suite, c’est la vitesse maximale de 241 km/h, elle aussi bien au-delà de ce qu’on trouve chez la concurrence. Pour une sportive qui cherche à mordre l’asphalte des circuits, c’est un très bon point. 

Autre bon point, l’autonomie.

Elle est de 321 km en ville (ce qui n’est pas si loin de la Eva Ribelle et ses 400 km qui font référence), de 225 km sur nationale et 160 km à 110 km/h. Pour une moto électrique, c’est assez proche de ce qui se fait de mieux. Là aussi, ils alignent de bons chiffres avec un prix inférieur aux autres.

Même constat pour la recharge qui se clôt en 35 minutes sur une borne rapide. La concurrence ne fait pas beaucoup mieux (voire moins bien).

Seule ombre au tableau : Lightning ne donne aucune information sur la géométrie de la Strike Carbon. Quel est son empattement ? Quel est son angle de chasse ? Aucune idée !

Et le temps de passage de 0 à 100 km/h n’est communiqué nulle part (même si on le soupçonne d’être aux alentours de 3 secondes).

Je trouve que c’est un sérieux manque de professionnalisme.

Mais si je passe outre, je ne peux pas décemment affirmer que c’est la preuve d’une faiblesse.

Car être nul en communication ne veut pas nécessairement dire qu’on est nul en moto électrique. Alors je râle, mais j’ai confiance dans leur capacité à concevoir une moto avec une géométrie performante et un temps de passage de 0 à 100 au moins aussi faible que la concurrence.

Autrement dit, il n’y a rien à dire sur les performances de la Strike Carbon.

C’est du tout bon.

La note de ses performances par rapport aux autres motos électriques puissantes de son segment : 4,18/5.

Un design de sportive, bien fait

Pour le design, rien de nouveau : la Strike Carbon est une sportive, elle a donc un design de sportive.

Et le résultat est parfaitement réussi, même si c’est loin d’être l’esthétique qui m’attire. Ainsi, la Lightning Strike Carbon reprend un bleu électrique assez proche de celui de la LS-218 qui couvre tous ses carénages bien fuselés comme il se doit.

Du reste, on sent qu’il y a une volonté de produire une sportive très contemporaine avec des courbes agressives.

Et même si je me répète, je suis à chaque fois étonné de constater que le design sportif permet de camoufler la technologie de propulsion. À tel point qu’il faut y regarder à deux fois pour reconnaître que c’est une moto électrique.

En un mot : du bon boulot, même si je ne suis pas le client idéal.

La note du design de la Strike Carbon : 3,5/5.

L’usage de la Lightning Strike Carbon est axé sur le quotidien

L’usage auquel la Strike Carbon diffère de celui de la LS-218 car il est plus polyvalent : grâce à son autonomie plutôt généreuse et à sa puissance bien dimensionnée, la Strike Carbon sera à son aise en ville comme à la campagne.

D’autant qu’aussi incroyable que ça puisse paraître, la géométrie standard des motos sportives est parfaitement adaptée pour la ville.

On comprend dès lors que même si elle souffrira d’un manque de spécialisation, la Strike Carbon sera aussi confortable dans un usage quotidien pour se rendre au boulot que dans une virée le dimanche, dans les calanques accidentées. 

Notons quand même que comme toutes les motos sportives, elle ne vaut pas une moto de tourisme lorsqu’il s’agit de faire des longs trajets.

Mais les longs trajets restent très minoritaires dans l’usage commun des motos, d’autant plus si elles sont électriques.

La note sur la pertinence de sa réponse à l’usage visé : 3,5/5.

Un prix contenu, et c’est très bien

C’est au niveau du prix que la Strike Carbon creuse l’écart : il s’élève à 19 998 $ (17 034 € au cours du 01/10/2020).

C’est tout simplement inférieur à ce que proposent tous les grands constructeurs de motos électriques à performances équivalentes.

Et c’est un très gros coup.

Car grâce à ce prix presque accessible (ça reste néanmoins un investissement, il ne faut pas l’oublier), la Strike Carbon devient la moto qu’on achète fièrement en disant que c’est la petite sœur de la moto électrique la plus rapide du monde. 

Et outre les flatteries qu’on reçoit de la part de notre entourage impressionné, on se paie le luxe d’avoir une moto très intelligente qui se comporte très bien dans toutes les situations.

La note de son prix comparé à celui des autres motos électriques polyvalentes : 3,23/5.

Son empreinte environnementale n’est pas optimale

  • Technologie du moteur : brushless
  • Technologie de la batterie : lithium-ion

Je crois que mon disque est rayé.

Car depuis que j’étudie les motos électriques, j’aboutis toujours au même constat sur ce dernier axe du cahier des charges : la Lightning Strike Carbon se contente d’être électrique.

Elle ne cherche pas à creuser plus en profondeur les enjeux environnementaux auxquels elle pourrait répondre.

Mais on ne pourra pas dire que Lightning ment sur la marchandise. Car je n’ai pas trouvé une seule référence à l’environnement sur leur site. J’ai à peine trouvé le mot « green » dans une page cachée derrière mille autres pages.

L’environnement n’est vraiment pas leur combat.

Et ils le prouvent en ne cherchant aucunement à faire avancer le débat.

Il suffit de voir que la Strike Carbon est équipée d’un moteur brushless (certainement le moteur avec le pire impact environnemental) et d’une batterie lithium-ion (pas la pire solution, mais vraiment pas la meilleure).

C’est leur choix. Et je ne veux pas jouer à l’oiseau de mauvais augure, mais je crois qu’ils finiront par le regretter.

Sa note sur ce point faible : 2/5.

La Lightning Strike Carbon est une excellente moto électrique

En résumé, avec une moyenne générale de 3,28… c’est du sérieux.


Si j’occulte cette dernière partie regrettable sur l’environnement (mais commune à toutes les motos électriques que je connais), la Strike Carbon est une excellente moto électrique.

Elle est plutôt accessible, très performante, son design est cohérent et bien fait, et son usage est parfaitement clair.

Que rêver de mieux ?

Donnez votre avis en un clic