Evoke 6061 : la prometteuse routière chinoise

Si elle n’est pas très belle, la Evoke 6061 reste la moto électrique routière la plus sérieuse du moment.

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique — Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

6061 Evoke Motorcycles moto électrique puissante

Qui l’eut cru ? On commence déjà à produire des motos électriques routières, qui s’affranchissent des limites d’autonomie qu’on leur connait. En effet, le marché des motos électriques bouge à une vitesse affolante, la Evoke 6061 avec, et il faut avoir les yeux partout pour ne pas perdre le fil.

Alors plutôt que de m’en plaindre, j’ai décidé de compléter ma connaissance du marché en listant toutes les motos électriques puissantes pour en faire un classement. Vous pouvez le retrouver dans cet article.

Et pour y parvenir, j’ai attribué une note à chacune des motos disponibles.

À commencer par la 6061 d’Evoke Motorcycles (dont vous pouvez consulter la page de vente ici).

Les performances de la Evoke 6061 sont impressionnantes

  • Puissance moteur : 120 kW (permis A)
  • Couple moteur : 272 Nm
  • Vitesse maximale : 230 km/h
  • Temps de passage de 0 à 100 km/h : Non communiqué
  • Capacité batterie : 24,8 kWh (!)
  • Temps de recharge : 0-80% en 15 minutes sur une prise de 125 kW
  • Autonomie : 470 km en ville, 265 km sur autoroute
  • Poids : Non communiqué, mais certainement élevé
  • Empattement : Non communiqué
  • Angle de chasse : Non communiqué

Elle est prévue pour 2021.

Et si le constructeur chinois tient ses promesses, la 6061 risque de faire très mal.

Rendez-vous compte : ils ont annoncé une autonomie de 470 km en ville, soit 70 km plus élevée que ce que propose Energica, le meilleur dans le domaine de l’autonomie. Plus impressionnant encore, l’autonomie sur autoroute est de 265 km, presque 100 km supérieure à la concurrence.

S’ils y arrivent, ça sera un coup de tonnerre.

Et même si ma première réaction a été d’en douter, j’ai l’impression qu’ils mettent les ingrédients : la batterie qui équipera la 6061 a une capacité de 24,8 kWh. C’est tout simplement la batterie avec la plus grosse capacité du marché des motos électriques. 

Dès lors, cette autonomie éléphantesque ne parait donc plus si improbable.

En revanche, Evoke Motorcycles annonce un autre très gros chiffre sur lequel mon doute persiste : sa 6061 peut être rechargée à 80% en 15 minutes, à condition d’être sur une borne de 125 kW. Soit une recharge de 1500 km par heure de branchement.

C’est tout bonnement du jamais vu sur le marché des motos électriques. 

Ça me parait très gros, mais je ne demande qu’à voir. Car ça permettrait aux motos de s’affranchir d’un des derniers obstacles qui les empêchent d’être de bonnes routières.

En effet, avec une telle autonomie et un temps de recharge aussi court, les électriques n’auront plus rien à envier aux thermiques. Et on ne pourra plus dire (moi le premier) que les électriques sont plus pertinentes en ville.

À ce propos, les autres caractéristiques de la Evoke 6061 montrent très précisément que son ambition est de concurrencer les routières thermiques :

  • son moteur est surpuissant (163 chevaux !),
  • son couple est monumental (272 Nm, qui dit mieux ?)
  • et sa géométrie est taillée pour les longs trajets (ils ne donnent pas les chiffres précis, mais on voit parfaitement que l’empattement est très long, ce qui est très pratique sur autoroute).

La note de ses performances en comparaison avec les autres routières électriques : 3,46/5.

Un design qui me laisse songeur

Du point de vue du design, la 6061 est tout droit inspirée des bobbers américains (hormis la selle 2 places) dont l’objectif est de rouler sur les routes désespérément droites des Etats-Unis.

C’est donc très cohérent avec les performances qu’elle affiche.

En revanche, et ça vaut pour tout le site d’Evoke, la présentation est assez lunaire : on n’a accès qu’à des vues 3D de la moto, d’une qualité assez modeste.

Difficile donc de se faire un avis sur la qualité des finitions. Il en faudra plus pour convaincre le marché européen. 

La note que le design de la 6061 m’inspire : 1,5/5.

La Evoke 6061, une moto électrique pour un usage routier

Contrairement aux 2 autres modèles de Evoke (la Urban Classic et la Urban S), il me semble clair comme de l’eau de roche que cette moto sera un veau en ville.

D’autant que si son poids n’est pas communiqué, on peut penser qu’avec sa géométrie de bobber et sa batterie gargantuesque, il doit être conséquent.

Mais rouler en ville n’est pas son objectif.

Le plaisir de la 6061, c’est l’autoroute.

C’est de profiter de la Route 66 dans le silence incomparable d’une moto électrique. C’est d’avaler les kilomètres sans broncher et de manger un burger dans un restaurant sur le bord de la route. 

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que si la 6061 fait ce qu’Evoke dit qu’elle fera, alors elle répondra à merveille à cet usage très américain de la moto.

Je ne peux que trouver ça pertinent, moi qui clame à qui veut bien l’entendre qu’une bonne moto est une moto qui répond précisément à un usage. Un bon point pour Evoke.

La note qui matérialise sa capacité à répondre à son usage : 3,5/5.

Un prix assez élevé

La Evoke 6061 est en précommande.

Elle coûte 24 995 $ dont 5 000 $ de précommande (21 420€ – précommande 4 285€ au cours du 28/09/2020).

Pour une moto chinoise, c’est assez onéreux, puisque ça s’approche du prix des motos électriques de Zero Motorcycles et d’Energica. Mais si elle remplit ses promesses, le prix sera certainement secondaire.

La note de son prix par rapport à celui de la concurrence électrique : 2,6/5.

L’empreinte environnementale ? La Evoke 6061 s’en fiche un peu

  • Technologie du moteur : brushless
  • Technologie de la batterie : lithium ion (chimie NMC ?)
  • Autre : Fabriqué en Chine

Ce dernier point n’est une surprise pour personne : Evoke Motorcycles est un constructeur chinois.

Et c’est malheureux de le dire, mais il semblerait que pour le moment, les constructeurs de l’empire du milieu ne sont pas très portés sur l’impact environnemental.

Les questions sociales, écologiques et économiques sont éclipsées par la recherche effrénée d’innovation et de prix compétitif.

C’est regrettable, mais d’autre part, ils ne sont pas les seuls. Puisque les américains et les européens ne sont pas exemplaires non plus, même avec les bonnes intentions qu’ils affichent.

Alors sans surprise, Evoke n’a pas révolutionné le secteur : le moteur est un moteur brushless (avec tous les dégâts environnementaux que causent les terres rares qui composent leurs aimants permanents).

Et la batterie est une lithium-ion dotée d’une chimie au nickel manganèse cobalt (celle qui affiche le pire impact environnemental, tant en termes de pollution que d’épuisement des réserves).

Sa note : 2/5.

La Evoke 6061, en résumé : pas glorieux mais prometteur

La Evoke 6061 récolte une moyenne générale de 2,61/5 : pas glorieux mais prometteur.


La 6061 m’intrigue beaucoup.

Car en première intention, j’ai envie de la détester. Mais objectivement, si elle arrive à respecter les spécifications qu’ils ont vendues, elle va faire très mal.

Et malgré les réticences que j’ai sur son impact environnemental, je lui vois deux avantages :

  • elle risque de faire une publicité (bonne ou mauvaise) assez bruyante pour les motos électriques, ce qui est toujours bon à prendre, si on sait s’en servir ;
  • et elle poussera les acteurs déjà implanter à faire mieux pour se différencier de ce futur mastodonte – et qui sait, peut-être qu’ils utiliseront l’aspect environnemental comme élément différenciant ?

En somme, je ne sais pas s’il est très raisonnable de la précommander dès aujourd’hui.

Mais en 2021, si elle fait ses preuves et qu’Evoke montre qu’il est capable d’assumer sans embuches le SAV et les livraisons en Europe, je risque de changer d’avis.

Donnez votre avis en un clic