La Sarolea MANX7 : la sportive électrique qui avait tout pour plaire

La très belle Sarolea MANX7 est une sportive électrique qui a tout pour plaire.

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique — Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

MANX7 Sarolea Motorcycles moto électrique puissante

Même avec la Sarolea MANX7, il y a assez peu de motos électriques sportives sur le marché.

Mais même si elles sont peu nombreuses, faire un choix n’est pas si simple. En effet, elles coûtent encore très cher, et les constructeurs n’ont pas encore tous fait leurs preuves.

Face à cette difficulté, j’ai décidé de lister toutes les motos électriques de plus de 11 kW (pour permis A2 et A donc), et de les classer. Vous pouvez retrouver cet article en cliquant ici.

Vous y trouverez bien évidemment la MANX7, du constructeur belge Sarolea Motorcycles. D’ailleurs, elle représente une très bonne surprise.

La Sarolea MANX7 et ses performances frappantes

  • Puissance moteur : 120 kW (permis A)
  • Couple moteur : 450 Nm
  • Vitesse maximale : 240 km/h
  • Temps de passage de 0 à 100 km/h : 3 secondes (2,8 selon certains)
  • Capacité batterie : 14 kWh, 18 kWh, 22 kWh
  • Temps de recharge : 20 minutes
  • Autonomie : 230 km (pour le modèle 14 kWh) – 280 km (pour le modèle 18 kWh) – 330 km (pour le modèle 22 kWh) en combiné
  • Poids : 217 kg
  • Empattement : 1430 mm
  • Angle de chasse : 24-24,5° (j’ai mesuré cet angle sur les images disponibles, car ils ne le communiquent nulle part)

Si on se concentre uniquement sur ses performances, la MANX7 est assez impressionnante.

Déjà, une puissance de 120 kW (163 chevaux), ça en bouche un coin. Ensuite, même si ça veut tout et rien dire (car c’est le couple dans la roue qui compte), le couple de 450 Nm fera déglutir les plus sceptiques. 

Mais ce n’est pas tout, car en plus de se targuer de chiffres sidérants (du moins, sur leur site), la MANX7 est sérieuse sur la route :

  • elle atteint 240 km/h,
  • franchit le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes,
  • promet une autonomie sur nationale de 230 km pour le modèle standard (330 km pour le modèle le plus cher),
  • et elle se recharge de 0 à 80% en à peine 20 minutes.

Ce n’est que du très bon.

Ajoutons que sa géométrie est parfaitement alignée avec ses performances, puisque son empattement de 1430 mm est celui d’une moto sportive, tout autant que son angle de chasse de 24°.

C’est bête, mais il n’est pas si commun de voir une moto électrique qui allie des performances de sportive avec une géométrie de sportive.

Sans oublier que ça lui permet de respecter à la lettre la tradition des cafe racers qui se voulaient sportives. Son design néo-rétro n’apparaît donc pas comme un cheveu sur la soupe.

Du travail de professionnel, rien à dire.

La note de ses performances par rapport aux autres motos électriques sportives : 5/5 (rien à dire).

Son design est sublime

En élaborant la liste de toutes les motos électriques puissantes du marché (pour permis A et A2), j’ai été étonné de constater qu’il y ait aussi peu de designs néo-rétro.

Car il me semble que cette esthétique est parfaitement dans l’air du temps, au même titre que les motos électriques qui convainquent de plus en plus de motards. Sans oublier que si on suit la définition du néo-rétro, je ne vois pas de meilleur candidat au préfixe « néo » que les motos électriques.

Quoi qu’il en soit, Sarolea comble ce vide avec la MANX7 et s’adresse à ceux qui cherchent des références aux motos de l’époque de Steve McQueen en même temps qu’une moto avec tout le confort moderne.  

Et j’applaudis !

Mais je ne suis pas très objectif, car les premiers croquis que nous avons faits de notre moto électrique ressemblaient exactement à ça : une partie avant carénée façon vieille moto de course, et une partie arrière qui reprend les codes des cafe racers.

Autant dire que je suis sensible au design de la Sarolea MANX7.

Et que je le trouve très cohérent avec la volonté de rendre les motos électriques séduisantes et convaincantes.

La note du design de la MANX7 : 4,5/5 (meilleure élève de la classe).

L’usage de la Sarolea MANX7 est clair : c’est une sportive

L’usage auquel la MANX7 répond est celui d’une sportive : de la route, beaucoup de route, mais pas trop longtemps.

Car ce n’est pas une rouleuse.

Partant de ça, son autonomie relativement faible comparé à ce qu’on trouve chez les thermiques n’est plus une objection, car on aura mal aux poignets bien avant de ne plus avant d’électricité dans le réservoir.

Du reste, l’analyse de l’usage auquel la MANX7 s’adresse est un sans-faute.

Jugez-en par vous-même, avec cet enchaînement exemplaire :

  • les motos sportives ne sont pas faites pour rouler longtemps, mais plutôt pour rouler vite en dehors des villes ;
  • la MANX7 n’est pas capable de rouler très longtemps, mais elle roule vite – et son esthétique rappelle celle des motos du siècle dernier qui se faisant la course d’un café à un autre, traversant les campagnes à vive allure ;
  • les sportives ont une géométrie parfaitement compatible avec la ville, grâce à un empattement court et un angle de chasse faible – ça leur permet de garantir une maniabilité précieuse dans une circulation dense ;
  • la MANX7 est une sportive électrique – or les motos électriques sont particulièrement adaptées dans les villes grâce à leurs très faibles émissions et leur absence de pollution sonores. 

C’est une démonstration.

Seul défaut (qui pour moi est une qualité), la MANX7 n’est pas particulièrement polyvalente.

Ça pourra être un frein pour certains, mais je suis convaincu que dans un usage quotidien, il vaut mieux une moto spécialisée qu’une moto qui n’est bonne nulle part.

La note qu’elle obtient sur la pertinence avec laquelle elle traite son usage : 4/5.

Son prix est généreux : trop généreux ?

La MANX7 est chère : elle coûte entre 42 975 € et 48 760 € selon le modèle, en comptant la précommande de 5 000 €.

Ce n’est vraiment pas donné quand on connait les prix des autres motos électriques, qui sont souvent deux fois moins chères.

Il reste que la MANX7 est une sportive, et les autres sportives électriques ont des prix comparables.

Sans compter que Sarolea s’inscrit dans une logique de petites séries (seulement 49 exemplaires), ce qui doit avoir un impact sérieux sur les prix qu’ils proposent. 

Je ne peux pas dire que ce prix élevé est un mauvais point.

Car la Sarolea MANX7 remplit tous les autres critères évoqués jusqu’ici avec un brio remarquable.

Je crois simplement qu’elle s’adresse à un public plus aisé, sensible aux motos d’exception sans entrer dans des logiques de luxe. C’est un segment du marché qu’il faut satisfaire.

Ce n’est donc pas si bête.

La note de son prix par rapport à celui des motos électriques équivalentes : 2,26/5.

L’empreinte environnementale de la Sarolea MANX7 n’est pas son problème

  • Technologie du moteur : brushless
  • Technologie de la batterie : lithium-ion

Souvenez-vous, j’ai dit dans le paragraphe précédent que la MANX7 remplissait jusque-là tous les critères avec brio.

Ce n’est pas un hasard si j’ai intégré cet intriguant « jusque-là ».

Car si la MANX7 est impressionnante partout ailleurs, elle ne l’est vraiment pas sur l’aspect environnemental.

Car en réalité, elle est parfaitement banale.

Elle en fait ni plus ni moins que les autres.

Ainsi, comme pour toutes les autres motos électriques, son moteur est un moteur brushless garni de terres rares. Ces mêmes terres rares qui posent une quantité astronomique de problèmes, alors qu’il existe des solutions sans terres rares.

Et sa batterie est une lithium-ion, certainement au cobalt et au nickel non recyclés (minerais en tension d’approvisionnement), alors qu’il existe aussi d’autres solutions.

Ça m’embête beaucoup.

Car la MANX7 coûte objectivement très cher.

Pour ce prix, je trouve que c’est presque malhonnête de ne pas faire l’effort d’être un peu meilleur que les autres sur la question environnementale. Je leur en veux un peu, ils avaient fait un sans-faute jusqu’à présent.

Et je désespère de trouver une moto électrique qui remplisse toutes les cases.

Sa note : 2/5.

La Sarolea MANX7 manque presque d’ambition

Une moyenne générale de 3,56/5 : la MANX7 est dans le haut du panier.


Si je m’étais arrêté avant la dernière section, j’aurais crié haut et fort que la MANX7 était une version haut de gamme de la moto électrique parfaite.

Ce n’est pas le cas.

C’est juste une très bonne moto électrique. En tout cas, bien meilleure que la N60, l’autre modèle du constructeur.

Mais d’après moi, même si vous pouvez l’acheter sans crainte, la MANX7 manque d’ambition.

Peut mieux faire.

Donnez votre avis en un clic