Newron Motors

Newron Motors est un constructeur français de motos électriques. Et clairement, ils se sont positionnés sur le segment du luxe.

Il y a quelques mois, j’ai fait parvenir à Newron une demande d’interview. Je voulais simplement en savoir plus sur cette marque 100% française, et sur ce positionnement osé.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le vendredi suivant mon e-mail, je me suis retrouvé face à mon ordinateur, Alexandre Legendre et Fabien Cuvillier de l’autre côté de l’écran.

Ils ont répondu à mes questions avec sincérité, et beaucoup de bonne humeur.

Qu’est-ce qui vous rend différent des autres marques de motos électriques ?

Newron est une marque qui veut mettre en avant les savoir-faire et les talents au profit de ses clients les plus exigeants. 

Sébastien Mahut (le fondateur de l’entreprise) est un pionnier de la moto électrique en France, avec la construction de sa première moto électrique en 2009.

Notre prototype technique présenté au Festival Automobile International en 2019 et notre Concept Bike Newron EV-1 dessiné par les jeunes designers de Rubika ont suscité l’intérêt des observateurs. 

Nous voulons lier un design exclusif, une technique performante et une réalisation haut de gamme. 

Pas pour faire une nouvelle petite moto électrique sympa ou une machine à sensations. Mais un vrai bel objet qui, au lieu de répondre à un besoin, suscite le désir et dépasse les attentes. 

Newron souhaite redonner ses lettres de noblesse à la moto française.

Que représentent pour vous chacune de vos motos ?

La EV-1 est notre fer de lance.

Elle démontre nos savoir-faire, l’usage de nos connaissances et nous a permis de faire connaître Newron autour du monde grâce à un design clivant et original. 

Newron, c’est la contraction de 2 mots. D’abord « Newton », comme l’accélération de la pesanteur (1 G) qui est reproduite lorsque vous tournez la poignée, et « Neurone », qui fait référence à la connectivité et à l’intelligence de notre véhicule. 

L’attente et la curiosité qu’il provoque nous oblige à mettre la barre assez haut en termes de qualité et d’objectifs environnementaux. 

Cette moto représente la réponse à toutes les questions que nous nous posions en observant le marché auto et moto. Tous les « pourquoi » au sujet de compromis entre les intentions et les actions. 

Nous nous donnons les moyens de nos intentions avec ce modèle.

Quelle est votre définition du design ? Qui sont vos designers industriels, et quelles sont leurs inspirations ?

Le design, d’après nous, c’est l’ensemble de ce que l’on peut faire pour changer les choses.

Mettre une chaise plus près d’une fenêtre pour mieux lire, c’est déjà du design. C’est passer d’un état qu’on souhaite améliorer à un état qui est l’aboutissement des réflexions, des discussions, des essais, des dessins et des expériences d’utilisation. L’expérience, la connaissance et l’imagination combinées sont le design tel que nous l’entendons. 

Nous collaborons avec des designers ayant de solides expériences techniques, stylistiques et des industriels qui excellent dans leurs domaines respectifs.

Des artistes technologiques du monde de la compétition et des visionnaires qui remplissent avec nous une page stylistique vierge et libre de tout poids historique. 

Les motos électriques, comme les motos en général, devraient ressembler à autre chose que des moyens de locomotions utilitaires ou bien d’inutilisables Concept Bike de salon.

Nous créons des modèles qui répondent à des attentes mais provoquent des choses chez les gens. Des émotions, des envies, des idées de voyage. Ce ne sont pas des choses que l’on peut créer, mais le design c’est ça : provoquer une réponse organique en concevant des machines. 

Pour nous, toutes les visions de motos électriques doivent pouvoir partager la route.

Quel est votre point de vue sur la question du prix ?

Le prix d’un véhicule est un vrai point dur de la mobilité à grande échelle.

La mobilité doit être accessible au plus grand nombre au moindre coût (économique ou environnemental) pour répondre à des besoins essentiels. 

On peut sûrement affirmer que notre EV-1 n’est pas consacrée aux besoins essentiels de mobilité. Le prix d’une moto comme la nôtre est moins un sujet pour la clientèle visée. La question même de sa source d’énergie n’est pas le sujet principal. 

Nous créons avant tout un bel objet. 

Certaines personnes ont la possibilité de s’offrir des modèles très chers de moto ou d’auto sans pour autant rouler avec. Certains véhicules ne sont même pas homologués pour la route. 

Les usages ne doivent pas être confondus. Le plaisir et l’usage sont deux choses différentes qui parfois se rejoignent. 

Nous prévoyons de rendre nos modèles accessibles à travers des usages partagés, des Track Days, d’autres idées encore en gestation. Ainsi le plaisir pourra être partagé à un coût accessible. 

Nous n’avons pas vocation à offrir une offre de mobilité à très bas coût. En revanche nous mettons tout en œuvre pour offrir la meilleure offre technique et qualitative pour le prix que notre EV-1. Et cela indépendamment du fait que la moto est électrique.

En travaillant avec des fournisseurs qui aujourd’hui ne sont pas encore impliqués dans la mobilité, nous espérons leur montrer la voie pour équiper plus de modèles, plus de fabricants. Et créer ainsi une émulation de marché dans le secteur. 

Rendre l’usage des motos électriques attrayant pour certains mordus du thermique, créer de nouveaux standards de plaisir fait aussi partie de nos ambitions. Cela encouragera peut-être des utilisateurs ou des institutions à réaliser une transition vers des usages de mobilité plus respectueux de l’environnement.

Bon, voilà une question à débat. D’un point de vue environnemental, est-ce que le fait que les motos soient « électriques » est suffisant ?

Pour nous l’utilisation de l’électrique n’est pas une fin en soi. Ni en blanc-seing écologique.

Si l’électricité vient d’une usine à charbon, le gain n’est pas important. Si elle vient du nucléaire ce n’est pas tout propre non plus. Il faut raisonner en termes de Well-to-Wheel. Or dans tout le cycle de vie, et d’utilisation nous ne pouvons pas être maître de tout.

Mais nous faisons le maximum à notre niveau. 

C’est pour cela que nos prétentions environnementales sont les plus larges :

  • Matériaux recyclés et recyclables comme l’aluminium.
  • Matériaux approvisionnés localement.
  • 80 % des composants made in Europe.
  • Fibre de lin et bio résine.
  • Réparabilité du véhicule.
  • Remplacement facile des cellules grâce au design du pack.

Potentiellement, les éléments du powertrain peuvent être améliorés dans la durée de vie du véhicule, pour en faire une moto de plus en plus performante ou efficiente.

Quelle est votre ambition ?

Zero, Vmoto et les constructeurs comparables sont orientés vers une production de masse avec des marges importantes sur un produit standardisé (ou une gamme de produits standardisés).

Cette avance leur a servi à définir un produit et surtout à optimiser les processus de fabrication tout en augmentant les marges (fiabilisation des process, etc…).

C’est le lot de tout fabricant de masse, il n’y a aucun problème avec cela.

Nous visons une fabrication plus confidentielle et plus qualitative. Cela nous épargne une phase de montée en cadence qui peut prendre beaucoup de temps lorsque l’on part de … zéro.

Les deux ont fait le choix de partir d’architectures classiques pour diminuer les coûts de revient, s’adapter et augmenter les performances d’un prototype initial.

C’est quelque chose qui leur a pris beaucoup de temps et d’énergie. Cette longue démarche leur permet de se confronter aux leader du marché thermique avant que ceux ci ne s’y investissent pour préserver leurs parts de marché toutes énergies confondues. 

Nous partons d’une feuille blanche, ce qui nous permet d’aller directement à ce que nous estimons être l’essentiel.

Et la fabrication presque artisanale de nos motos nous permet d’éviter les problèmes de montée en cadence d’une production de masse, tout en nous permettant de générer notre propre expérience en tant que constructeur.

Je vous laisse la conclusion : qu’est-ce que vous aimeriez dire à nos lecteurs ?

Mettez votre casque en moto ! 

Plus sérieusement, après de nombreuses discussions (souvent enflammées) où nos interlocuteurs nous expliquaient ce qu’étaient les VRAIS motards, je leur dirais d’être bienveillants avec les nouveaux motards.

Ceux qui vont créer de nouveaux usages, avoir de nouvelles habitudes d’utilisation et qui recherchent de nouvelles sensations qu’ils ne trouvent peut-être pas dans la moto actuelle. 

Essayer une EV-1 est le meilleur moyen de se convaincre que de nouvelles philosophies de conception peuvent amener de nouvelles émotions.


L’analyse de la EV-1, le premier modèle de Newron