Masai Vision 3000 : le passage difficile du thermique à l’électrique de Masai Motor

Masai Motor, plus habitué à produire des motos thermiques, a décidé de prendre un virage électrique avec sa Masai Vision 3000. Bonne idée ?

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique ・ Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

Vision 3000 de Masai Motor

Je vais être direct ici : la Masai Vision 3000 me laisse perplexe.

Je l’ai découverte pendant mon travail de recherche et de classement de toutes les équivalentes 50 disponibles sur le marché. Et face à la concurrence, elle ne s’en sort pas très bien.

Vous allez vite comprendre pourquoi.

La Masai Vision 3000 et ses performances fantômes

  • Puissance moteur : 3 kW
  • Couple moteur : Non communiqué
  • Vitesse maximale : 45 km/h
  • Capacité batterie : Non communiquée
  • Temps de recharge : Non communiqué
  • Autonomie : 60 km
  • Poids : 109 kg
  • Empattement : 1477 mm
  • Angle de chasse : 21°-22° (l’angle de chasse n’est pas communiqué mais je l’ai approximativement mesuré sur les images disponibles)

Note : voici la page de vente, si vous voulez jeter un coup d’œil.


Masai Motor est un spécialiste assez connu des motos tout-terrain thermiques.

Ils proposent sur leur catalogue une dizaine des motos tout-terrain en 50 et en 125, mais aussi quelques roadsters, des motos au style vintage, des quads et même un SSV.

Autant dire qu’ils ont une stratégie digne des plus grands chalutiers : on étend un filer aussi grand que possible, et on attrape tout ce qu’on rencontre.

C’est une stratégie étonnante, que je n’apprécie pas tellement.

Mais après tout, l’important est que leurs motos soient de qualité et qu’elles remplissent la mission qu’on leur a fixée. La question est alors très simple : est-ce que la Vision 3000, leur 50 électrique, est une bonne moto ?

La réponse est aussi très simple : impossible à dire.

Car Masai Motor donne beaucoup trop peu d’informations pour se faire un avis. Si bien que vous le verrez, mon avis sera vite fixé. 

Les seules informations auxquelles on a le droit sont :

  • la puissance moteur de 3 kW (donc 1 kW en dessous du maximum légal pour le permis AM),
  • l’autonomie de 60 km (une des plus faibles autonomies du marché),
  • et le poids est de 109 kg (très lourd pour une petite 50).

Toutes les autres, hautement nécessaires pour savoir la qualité d’une moto, ne sont pas communiquées. On n’a donc aucune idée de la capacité de la batterie, du couple moteur et du temps de recharge.

Autrement dit, les seules caractéristiques qu’on connaît sont médiocres, et il manque la moitié des caractéristiques cruciales. 

Seul étonnement : ils donnent l’empattement de la Vision 3000. C’est complètement contradictoire, car c’est moins important que le couple moteur qu’ils ne communiquent pas, mais je ne vais pas faire la fine bouche. 

Et au-delà de la contradiction, cet empattement est lui aussi très étonnant. Car il est de 1477 mm.

Egal à celui de la T-Race Motard, qui est elle aussi une moto tout-terrain, mais 11 fois plus puissante. C’est totalement démesuré pour une équivalente 50, aussi tout-terrain soit-elle.

En effet, l’empattement a un impact très important sur la dynamique d’une moto. Plus il est grand, plus il la rend molle. Et donc plus il est grand, plus la puissance associée doit être grande.

C’est une logique que tous les constructeurs suivent.

Sauf Masai.

La raison derrière cet empattement immense aurait pu être que par soucis de gestion logistique, ils utilisent le même cadre et la même géométrie sur chacune de leurs motos, quelle que soit leur puissance. Mais même pas, car le modèle X-Ray 125, une moto tout-terrain 125 thermique de leur gamme, affiche un empattement de 1400 mm.

Incompréhensible. Et assez décevant. 

La note des performances de la Vision 3000 au regard de ce qui se fait ailleurs : 1,53/5 (pire note de la classe).

Un design tout-terrain très bien maîtrisé

Du reste, la Vision 3000 n’est pas une plaie.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder son design parfaitement maîtrisé de moto tout-terrain. On sent qu’ils connaissent les codes, et qu’ils les ont appliqués sur leur moto électrique.

Et je trouve ça très malin, car le design tout-terrain permet de faire oublier la propulsion électrique. Sa silhouette est en effet strictement la même qu’une silhouette de tout-terrain thermique. Elle ne jure donc pas dans le paysage.

C’est un bon point.

La note de son design pas déplaisant : 3/5.

La Masai Vision 3000 : un usage tout-terrain et quotidien

La Masai Vision 3000 a été pensée pour le tout-terrain.

En toute logique, elle doit donc répondre à cet usage plaisir, le week-end, dans les chemins accidentés.

Mais la Vision 3000 est une équivalente 50, il faut s’en rappeler. Sa faible puissance doit alors être prise en compte dans la compréhension de son usage.

Car par son tout petit moteur, elle rend les sorties tout-terrain beaucoup moins amusantes qu’avec un moteur plus généreux. Et son autonomie très chiche, les sorties deviennent rapidement un casse-tête.

Ainsi, je crois que même si elle sera à l’aise sur chemin de terre, elle ne pourra s’y rendre qu’occasionnellement. Le reste du temps, si on veut la rentabiliser, il faudra l’utiliser dans un usage quotidien.

Et avec son empattement aussi long qu’un viaduc, elle aura la réactivité d’un bœuf en fin de vie. Je ne suis donc pas certain qu’elle s’en sorte très bien, là non plus.

La note qui décrit la manière avec laquelle elle répond à son usage : 2,5/5.

Son prix apporte enfin de la compétitivité

C’est au niveau du prix que la Vision 3000 décide d’être compétitive : elle coûte 2 990 €.

C’est très contenu pour une moto électrique. Je ne peux que saluer cet effort. C’est le prix d’un vélo électrique haut-de-gamme, c’est donc un très bon point.

Mais ça ne suffira pas à rattraper le reste.

D’autant que la prochaine partie n’est pas glorieuse.

La note de son prix en comparaison avec la concurrence : 3,92/5, meilleure note du segment.

L’empreinte environnementale de la Masai Vision 3000… la quoi ?

  • Technologie du moteur : Non communiqué, et je ne suis même pas surpris
  • Technologie de la batterie : Lithium-ion

Arrivé à la fin de cet article, je commence à m’agacer.

Car Masai Motor ne s’est pas donné la peine de communiquer la technologie de son moteur électrique. Je la connais, c’est un secret pour personne, car tout le monde utilise des moteurs brushless.

Mais ça me rend amer, de donner aussi peu d’informations. Alors qu’elles sont cruciales.

Ici, elles le sont pour avoir une idée de l’impact environnemental de la moto. Car n’émettre aucun CO2 quand on roule, c’est très bien. Mais ce n’est pas suffisant pour s’arroger le titre de moto écolo.

Puisqu’ils nous respectent très peu, je vais faire très vite.

Si le moteur est bien un brushless, ça veut dire qu’il est tapissé de terres rares, donc désastre écologique (quoi qu’on puisse en dire, c’est ainsi). Et la batterie est une lithium-ion, probablement au nickel-cobalt-manganèse, ce qui n’est pas mieux.

La note de son empreinte environnementale : 2/5.

En résumé : n’achetez pas la Masai Vision 3000

Sa moyenne générale : 2,59/5. Elle ferme la marche.


La Vision 3000 m’a agacé.

Désolé pour Masai, mais je dois le dire : il y a mieux ailleurs.

4 commentaires

  1. Frederic VALETON-CHU

    Je trouve bizarre ce genre d articles basés uniquement sur des chiffres, et de foncé une masai sans l’essayer. Wait. And. See. Le nombre de clics augmentera bien avec les algos e’ marche et les mots clés

    • Julien Vaïssette

      C’est notre philosophie : baser notre avis sur les chiffres plutôt que sur les amitiés ou les liens d’intérêt. C’est d’ailleurs pour ça que les autres constructeurs aiment discuter avec nous, car nos analyses sont impartiales et souvent dures…
      Mais à la fin, c’est au motard de choisir si le choix qu’il a fait était le bon. Nos articles ne donnent une analyses que consultative 🙂

  2. Hey Salut ! Propriétaire d’une Masai Vision 3000 depuis 6 mois, je voulais juste indiquer que c’est une excellent engin dont je ne peux plus me passer. Je ne repasserai jamais au thermique cette moto est géniale et l’idéal en ville. Je l’utilise débridée par contre. Bonne journée

    • Julien Vaïssette

      Salut 🙂
      Tu fais bien de le préciser car mon analyse ne doit pas être vue comme une parole d’évangile. Très heureux qu’elle te convienne et d’autant plus si tu dis que tu ne retourneras pas au thermique 😉

Donnez votre avis en un clic