Comprendre comment fonctionne une moto électrique

Comprendre comment marche une moto électrique commence par une idée simple : une base de moto thermique avec un moteur électrique.

Finalement, ce n’est pas si différent de la moto rugissante de tonton qui m’impressionnait quand j’étais petit.

En y réfléchissant, la technologie utilisée importe peu. Une moto se compose toujours d’un châssis, de roues, d’un moyen de stocker et de convertir de l’énergie, et d’un motard. Que vous soyez un puriste de l’électrique ou un amoureux du ronflement thermique, vous êtes donc tous passionnés par un même véhicule.

Il semble pourtant que les oracles s’accordent à préférer l’électrique.

On pourra toujours optimiser les technologies de moteur à injection interne, il restera le problème incompressible de l’échappement de particules polluantes. La liste est d’ailleurs assez longue : CO2, CH4, Hydrofluorocarbones, N2O, Perfluorocarbones, ou autres CF6.

La moto électrique, quand elle roule, n’en rejette pas un gramme. Cela fait d’elle un véhicule propre, un moyen de transport écologique, et donc la solution envisagée pour un futur plus respectueux de l’environnement.

La nuance entre une moto électrique et une moto thermique réside donc dans le stockage et la conversion de l’énergie. Pour parler plus simplement, dans la batterie et la motorisation.

Mais quand on étudie leur fonctionnement, on découvre que les véhicules électriques sont encore des technologies immatures.

Et donc les motos électriques, comme toute innovation, présentent des inconvénients cachés par rapport aux véhicules thermiques.

Par exemple, l’autonomie des batteries est un des enjeux majeurs du marché. Personne ne veut passer son temps à recharger la batterie de sa moto, pas vrai ?

La plupart du temps, les constructeurs utilisent des batteries lithium-ion. Mais ce lithium est en lui-même une ressource fossile que l’on trouve dans le sol de certains pays (comme le Chili et le Congo par exemple) exploités par les fabricants occidentaux.

Autre exemple : les moteurs synchrones sans balais, dits « Brushless ».
Cette technologie utilise des aimants permanents qui nécessitent des terres rares. Elles sont elles aussi des ressources fossiles, tirées cette fois en Chine (pays réputé pour ses normes environnementales) par les entreprises chinoises. C’est pourtant la technologie de moteur la plus répandue chez les constructeurs.

Laissez-moi revenir sur ce que j’ai dit. Comprendre comment marche une moto électrique, c’est donc un peu plus complexe qu’une moto thermique avec une batterie.

C’est admettre que cette technologie mérite encore d’être améliorée d’un point de vue performance, autonomie ou encore écologie. Et c’est ce que je me propose d’expliquer ici.

julien vaissette ingenieur moto electrique
Julien
Ingénieur et doctorant en mécanique

Le fonctionnement d’une moto électrique, sous tous les angles.

La suite de ce mode d’emploi s’écrit chaque mois.

À chaque nouvel article – le premier dimanche du mois – on envoie un email à tous ceux qui le souhaitent.