J’accuse à nouveau, et avec force

Mail du 18/06/2020

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique ・ Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

Cette fois, je m’adresse à toutes les motos électriques

___

Salut à tous,

Hier, j’ai été sévère avec la RGNT n°1.
Et je ne regrette pas du tout. Mieux, je vais continuer de plus belle. Car aujourd’hui, je vais être sévère avec toutes les motos électriques dont j’ai étudié les pages de vente.

Je ne le fais pas pour me défouler.
Je le fais par rigueur scientifique. Car hier, j’ai posé la première question du bon journaliste : la question de vérité. C’est celle qui permet de vérifier si ce qu’on nous dit est vrai.

Mais l’outil du bon journaliste ne s’arrête pas là.
Il reste 4 autres types de questions :

  • Les questions de curiosité (comment ça marche ? qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur ?)
  • Les questions de causalité (d’où ça vient ? qu’est-ce qui explique ça ?)
  • Les questions d’empathie (quels sont les autres points de vue sur le sujet ?)
  • Les questions de solutions (est-ce la meilleure option ? que faire dès maintenant ?)

J’aime beaucoup l’enchaînement de ces 5 questions.
Quand on les met bout à bout, elles forment un raisonnement structuré et progressif. Y répondre permet alors de voir la philosophie qui se cache derrière les constructeurs de motos électriques.

Alors voyons ce qu’ils en disent.
Déjà, le premier point est d’identifier leur message. Pour la plupart, c’est un copié collé de ce que scande RGNT : les motos électriques permettent de rouler proprement avec la conscience tranquille.

D’ailleurs, je m’accorde avec eux. C’est mon objectif.

La suite, c’est évidemment de mettre leur message au révélateur des 5 questions.
Nous avons vu hier que RGNT est incapable de répondre aux questions de vérité qui consistent à vérifier qu’ils maîtrisent ce qu’ils disent. Ce n’est pas le cas des autres constructeurs de motos électriques.

Ils affichent tous une réponse claire : leurs motos électriques sont propres car elles sont équipées d’une « batterie de haut niveau et d’un moteur électrique performant. »

Ils ont au moins le mérite de faire cet effort.

Mais ça ne va pas plus loin.
Car si on pose à leur pages de ventes les 4 autres questions, ils restent parfaitement béats, incapables de répondre.

Question de curiosité

Qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur de leurs batteries et de leurs moteurs qui rendent leurs motos électriques si propres ?

Aucune réponse.

Question de causalité

Qu’est-ce qui explique que ce qu’il y a à l’intérieur de leurs batteries et de leurs moteurs rend leurs motos propres ?

Impossible de répondre, puisqu’on ne sait même pas ce qu’il y a dans ces deux organes.

Question d’empathie

Que pensent-ils des autres solutions telles que le stockage d’électricité par l’hydrogène ou le moteur à induction par exemple ?

Allons, n’en demandons pas trop !

Question de solution

Est-ce que leurs batteries et leurs moteurs sont les meilleures solutions actuellement disponibles pour rouler de manière écologique ?

Ne rêvons pas, le marketing consiste à en dire le moins possible, c’est bien connu.

Alors voilà.
Les constructeurs de motos électriques ne disent absolument rien. Ils empilent les mots creux pour nous donner une vague impression de compétence et nous convaincre d’acheter.

Et puis c’est tout.

Ils ne font aucun effort d’éducation.Alors que pourtant, c’est l’unique solution.

À demain,

Julien

___

P.S. : C’est drôle, depuis que Gmail fait la guerre aux newsletters, je suis beaucoup moins stressé par votre taux d’ouverture et de désinscription. Résultat, je n’ai plus beaucoup de filtre. Et résultat du résultat : le taux de désabonnements est historiquement bas.

Merci d'avoir lu jusqu'ici ! Maintenant, c'est à vous de vous exprimer.