J’accuse

Mail du 17/06/2020

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique ・ Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

Attention, ça commence à piquer

___

Salut à tous,

Oui, c’est une moto électrique.

Et nous n’avons pas à vous dire ce que ça implique en termes de durabilité, de conscience tranquille, de chargement facile, et d’absolument aucune maintenance.

Donc si vous êtes à fond dans les fuites, dans les filtres encrassés et dans la destruction de la planète, vous pouvez regarder ailleurs.

Aïe.

Ça, c’est un marketing agressif. Et ça, ça me fait tiquer de l’oeil droit. Et ça, ça me donne des envies de creuser un peu plus et de chercher si les gens qui parlent aussi fort sont capables d’assumer.

C’est dommage.

Ces gens se tirent une balle dans le pied alors que j’aime bien leur moto. Car ces phrases insupportables viennent de la page de vente de la RGNT n°1, qui me semblait pourtant assez prometteuse.

Mais il faut que je passe outre ma réaction épidermique.
Et pour se refroidir la tête, rien de mieux qu’un outil rigide qui nous trace la voie sans aucune émotion. Et cet outil, je vous en ai parlé hier, c’est l’outil du bon journaliste présenté par Victor Ferry.

Cet outil se divise en 5 typologies de questions.
La première est bien pratique face aux phrases de la page de vente de la RGNT, puisqu’elle rassemble toutes les questions de vérité :

  • Comment sait-on que c’est vrai ?
  • Qu’est-ce qui leur permet de dire ça ?
  • Comment le savent-ils ?
  • Quelles sont leurs preuves ?


Alors je fais l’effort.

Et j’écrème leur discours en enlevant toutes les grosses ficelles marketing, pour en extraire la substantielle moelle.

Et ce que je vois, c’est leur message principal : la conscience tranquille et la préservation de la planète. C’est d’ailleurs la première phrase de leur page de vente : « Ride clean ».

Alors ?
Comment sait-on qu’ils disent vrai ? Qu’est-ce qui les rend si confiants pour asséner ça ? Comment prouvent-ils ce qu’ils promettent ?

Eh bien ma foi, on n’en sait pas plus.
On pourra faire défiler indéfiniment, fouiller toutes leurs pages, rien du tout. On ne peut se fier qu’à ces quelques phrases qui parlent des bénéfices de leur moto sans jamais les prouver par des fonctions précises.

Et ça, c’est une double faute.
Car ça veut dire qu’ils ne maîtrisent rien et qu’ils mentent royalement à propos de leurs promesses. Et ça veut dire qu’ils sont en réalité aussi bons en marketing qu’un oiseau empaillé.

Je ne leur souhaite donc pas de croiser de vrais journalistes.
Ils risqueraient de regretter. Et c’est triste, car ils se sont disqualifiés dès la première des 5 questions que j’avais à leur poser.

À demain,

Julien

___

P.S. : La vidéo de Victor Ferry dans laquelle il expose son outil en 5 questions est passionnante et je me rends compte que j’ai oublié de vous la partager hier. La voici donc.

P.P.S. : Et oui, aujourd’hui, j’accuse.

Merci d'avoir lu jusqu'ici ! Maintenant, c'est à vous de vous exprimer.