Et voilà !

Mail du 17/07/2020

Julien Vaïssette

Fanatique d'Excel, adepte de Camus & ingénieur en mécanique ・ Suivez la conception de mon prototype de moto électrique en cliquant ici.

La Livewire se serait trompée ?

___

Salut à tous,

Hier, j’ai évoqué une formule magique. Cette formule permet de calculer le couple maximum qu’on peut imprimer à une roue et au-delà duquel la roue glisse sans nous faire avancer d’un micromètre.
C’était très théorique.

Nous autres motards, on aime bien voir la réalité physique derrière les formules d’universitaires. Alors après avoir rédigé ce mail, je suis allé fouiller dans mes dossiers pour rechercher un Excel bien particulier.

Cet Excel, c’est celui que j’ai créé en septembre 2017.
Je me souviens, j’étais dans l’atelier de mécanique de mon école d’ingénieur, au milieu des tours conventionnels et des machines à tailler les pignons. Je concevais alors la propulsion de notre moto électrique.

Et pour concevoir la propulsion, on ne peut pas passer à côté de la formule magique. Alors j’ai créé cet Excel, très simple. Il suffit d’entrer le poids total de la moto, et il donne la propulsion qu’on ne doit pas dépasser.

Cette valeur est évidemment théorique.
Car seule la pratique peut nous dire si elle est valable. Il y a tellement de paramètres à prendre en compte qu’une simple équation n’est pas suffisante.

D’autant que par simplicité, je me base dans cet Excel sur des caractéristiques très classiques de bitume sec et de pneus standards.

Il faut donc prendre ce tableau Excel pour ce qu’il est.
Quand je l’ai retrouvé dans mes dossiers, j’ai eu l’envie de faire passer la Livewire à la moulinette. Car elle représente en quelque sorte le fil rouge de la semaine. Et puis ça permet de le dépoussiérer un peu.

La Livewire pèse 251 kg. J’en pèse 81.
Je rentre donc un masse de 332 kg dans mon Excel. Sa réponse est immédiate : la force de propulsion maximale qui peut transiter entre les roues et le sol est de 3257 N.

Manque de chance, mes yeux n’ont pas de calculateur de couple intégré. Il faut donc que je transforme cette force de propulsion maximale en couple fatal à ne pas dépasser.

Pour ça, il suffit de chercher le rayon des roues de la Livewire.
En réalité, il faudrait calculer le rayon de roulement de la roue arrière de la Livewire. Mais on n’est pas à une approximation près, donc je prends le rayon extérieur de la roue arrière et ça fera l’affaire.

Ce rayon est de 315 mm.

Parfait. Il suffit maintenant de multiplier la force de propulsion maximale par le rayon de la roue. On obtient alors un couple fatal de 1026 Nm.

Ainsi, d’après mon Excel, le couple dans la roue de la Livewire ne doit pas dépasser 1026 Nm. Il est donc parfaitement inutile de concevoir un moteur qui envoie un couple aussi élevé dans les roues.

C’est à ce moment que je vais sur ma boite mails pour retrouver les mails que j’ai envoyés cette semaine. Car 1026 Nm, ça me parle. Et pour cause, j’ai calculé mardi que le couple dans la roue de la Livewire était de 993 Nm au maximum.

993 Nm, c’est 33 Nm inférieur au couple fatal calculé par mon Excel.

Surprise.
Ils savent concevoir des motos chez Harley. Et ils ne font pas les erreurs de débutants. Je suis même assez impressionné de voir que mes calculs s’approchent aussi près de la valeur de couple dans la roue de la Livewire.

Et je suis rassuré par la maîtrise qu’affiche Harley-Davidson.

C’est d’ailleurs une preuve supplémentaire que construire une moto est une science. C’est un peu plus complexe que de mettre le plus gros couple possible pour que les pneus arrachent le goudron en nous propulsant à la vitesse d’une fusée supersonique.

Il faut donc tout vérifier quand on achète une moto.

D’autant plus si cette moto est électrique et que son étiquette affiche le prix d’une grange dans le Cantal. C’est donc noté : j’intégrerai ce calcul dans mes prochains articles d’analyse de motos électriques.

Bon week-end et à lundi,

Julien

Merci d'avoir lu jusqu'ici ! Maintenant, c'est à vous de vous exprimer.